Utiliser de la nourriture pour emballer de la nourriture, une solution anti-gaspillage ?

0

Imaginez un monde où, au lieu de jeter ce plastique qui entoure votre salade en sachet, vous le découpiez en petits bouts et le mettiez dans votre assiette. Bon, ce n’était peut-être pas vraiment l’idée de base, mais la possibilité de produire des emballages comestibles fait son chemin. En réalité, fabriquer des plastiques biodégradables serait une solution anti-gaspillage, pour éviter par exemple que d’ici 2050, il y ait plus de plastique que de poissons dans les océans.

Des scientifiques ont donc eu la bonne idée de remplacer ces emballages toxiques et mauvais pour l’environnement par des contenants naturels, comme le détaille le New York Times. Voici donc une liste des aliments qui pourraient devenir nos emballages dans le futur.

Les tomates

Des scientifiques italiens ont mis au point une technique pour utiliser les peaux de tomates dans un produit qui nous permettrait d’avoir des boîtes de conserve saines. On s’explique : ces boîtes contiennent du bisphénol A – qui fait tampon entre le fer et la nourriture –, or celui-ci est considéré comme dangereux par de nombreuses associations. Grâce aux tomates, on pourrait ainsi avoir des boîtes de conserve sans bisphénol A.

Les champignons

Du carton de champignons ? Oui oui ! À la place du polystyrène ou du carton qui emballent vos achats sur Internet, on pourrait bientôt avoir droit à un matériau à base de champignons, complètement biodégradable et compostable. On pourrait même le manger, mais le fondateur de l’entreprise Ecovative ne nous le conseille pas.

La protéine de lait

C’est grâce à cette protéine, également appelée caséine, que des chercheurs du ministère de l’Agriculture américain ont fabriqué un film « plastique » qui pourrait empaqueter le fromage par exemple, ou bien des soupes en sachet qui se dissout dans l’eau. En spray, la caséine permettrait aussi de conserver des céréales croustillantes sans avoir à ajouter des tonnes de sucre.

Les algues

Skipping Rocks Lab est une start-up britannique qui fabrique du Ohoo, un contenant à base d’algues qui pourrait remplacer les bouteilles en plastique. L’entreprise est même en train de fabriquer une sorte de machine à capsules, style machine à expresso, qui aurait vocation à être installée dans les bars à jus par exemple et pourrait produire le contenant à la demande. Pour l’instant, les grandes compagnies n’ont pas répondu aux sollicitations des fabricants de Ohoo. Pour l’un de ces derniers, « ces conversations avancent lentement, car c’est un produit qui menace le statu quo. Et il y a beaucoup de gens qui gagnent de l’argent grâce au statu quo ».

Source: Club Sandwich. Auteur: Sirine Azouaoui

Partager.

Répondre