Une proposition inédite pour protéger les grands singes

0

[ France] Le militant écologiste et secrétaire général du parti politique Modem, Yann Wehrling, vient de publier une tribune dans les colonnes du Monde pour que la France vienne en aide aux grands singes.

Certains grands singes sont menacés de disparition. Pour les sauver, le militant écologiste Yann Wehrling propose de « les doter d’un statut particulier d’hominidés ».

« Membres de la même famille »

Le sort des grands singes, gorilles, chimpanzés, bonobos et orangs-outans préoccupent les écologistes et notamment Yann Wehrling qui vient de signer une tribune dans le Monde(1)à ce sujet. À l’heure où certains scientifiques avancent, qu’en 2050, ces primates auront disparu de la planète, le secrétaire général du Modem rappelle qu’il est urgent de s’intéresser à ces singes puisque « nous sommes, comme eux, membres de la même famille, celle des hominidés ».

« 99, c’est le pourcentage de gènes que nous, humains, partageons avec eux », précise Yann Wehrling pour illustrer son propos. Il est donc, selon lui, impensable de les laisser disparaître sans agir de manière efficace et rapide. « Les hommes et les femmes politiques et les États, (qui) doivent décréter une mobilisation d’urgence », lance-t-il. La première des choses à faire serait de sensibiliser l’opinion à cette question. Mais ce n’est pas suffisant.

Inscrire ces signes au patrimoine mondial de l’humanité

Yann Wehrling demande personnellement à Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, d’envoyer un signal fort en décidant « symboliquement, dans notre droit, dans une loi, de doter les grands singes d’un statut particulier d’hominidés ». Avec ce statut, les grands singes ne pourraient plus être tués, torturés, maltraités, ou privés de liberté sauf si ils étaient nés en captivité.

Autre proposition choc : « Portons auprès de l’Unesco une demande d’inscription des 4 espèces de grands singes au patrimoine mondial de l’humanité. » Cette mesure serait, selon, lui, symboliquement très forte. Et si ces grandes décisions politiques sont très importantes, des petits actes du quotidien peuvent également s’avérer utiles : ne pas consommer de produits à base d’huile de palme ou acheter de meubles en bois tropical serait déjà un excellent moyen de préserver leur habitat.

Source: ConsoGlobe. Auteur: Marine Tertrais

Partager.

Répondre