Écologie : « oubliez les douches courtes ! »

0

Est-ce que les gestes écologiques individuels suffisent pour enrayer la destruction de la planète ? « Certainement pas », écrivait l’écrivain américain Derrick Jensen dans un texte provocateur en 2009. Faut-il alors baisser les bras ? « Non plus » répond l’écologiste Cyril Dion. Explications.

« Oubliez les douches courtes »

… ou « Forget Shorter Showers » en langue originale. Cet édito de l’activiste et écrivain américain Derrick Jensen a été publié dans Orion Magazine en 2009. Il y revenait sur le documentaire Une vérité qui dérange, sorti trois ans plus tôt, où on voyait l’ancien candidat à la présidence états-unienne, Al Gore, alerter sur le réchauffement climatique. Un documentaire qui, pour un problème bien réel, propose des solutions biaisées, selon Derrick Jensen : « avez-vous remarqué que toutes les solutions présentées ont à voir avec la consommation personnelle – changer nos ampoules, gonfler nos pneus, utiliser deux fois moins nos voitures – et n’ont rien à voir avec le rôle des entreprises, ou l’arrêt de la croissance économique qui détruit la planète ? »

Même si chaque individu aux États-Unis faisait tout ce que le film propose, les émissions de carbone ne baisseraient que de 22%. Le consensus scientifique stipule pourtant que ces émissions doivent être réduites d’au moins 75%.

Cyril Dion, qui était invité au micro d’Ali Rebeihi dans Grand bien vous fasse, revient sur ce constat :

« Si on se contente de dire « faites des petits gestes » (« prenez une douche plutôt qu’un bain », « éteignez la lumière », « prenez votre vélo ») et qu’on regarde l’impact que ça a en terme de chiffres, malheureusement, c’est très nettement insuffisant.

Lire la suite

Source : France Inter, Auteur : Mariel Bluteau  

Crédit photo : Lubommirkin sur Unsplash

Partager.

Répondre