Du fossile au solaire: les ambitions saoudiennes laissent sceptique

0

Des ingénieurs testent en laboratoire la résistance d’un panneau solaire à une tempête de sable en Arabie saoudite, où les autorités ont lancé un ambitieux programme pour diversifier les sources d’énergie mais dont le gigantisme suscite des interrogations.

Le premier exportateur mondial de pétrole est un champion improbable de l’énergie propre. Le laboratoire d’Al Uyayna, un village proche de Ryad, est le symbole de la volonté saoudienne de développer un mix énergétique.

Un projet solaire de 200 milliards de dollars a été révélé la semaine dernière en partenariat avec le groupe japonais SoftBank. Le protocole d’entente, signé le 27 mars par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane à New York, vise à générer jusqu’à 200 gigawatts d’électricité d’ici 2030, soit 100 fois la capacité des plus grands projets actuels. S’il était construit sur un seul site, le parc solaire couvrirait deux fois la superficie de Hong Kong, selon un calcul de Bloomberg News.

« Nous pouvons le faire », affirme Adel al-Sheween, directeur du laboratoire solaire à la King Abdulaziz City for Science and Technology. « Cela pourrait prendre du temps, mais nous avons toutes les matières premières: le soleil, l’espace et surtout la volonté », dit-il à l’AFP lors d’une visite de l’installation baptisée Solar Village. Le site, qui comprend un champ solaire fournissant en électricité les villages voisins, a été créé il y a environ trois décennies. Mais il prend de l’importance aujourd’hui.

Électricité à exporter

L’Arabie saoudite utilise le pétrole et le gaz naturel pour répondre à une demande croissante en électricité et pour dessaler l’eau, consommant l’équivalent de 3,4 millions de barils par jour. Ce chiffre devrait atteindre 8,3 millions de barils dans 10 ans, selon la King Abdullah City for Atomic and Renewable Energy, soit la plus grande partie de la production du royaume.

Lire la suite

Source: AFP sur Géo

Crédit photo: mypubliclands on Flickr

Partager.

Répondre