Tournant majeur pour le respect de l’environnement chez les équipementiers de plein air

0

Capture d’écran 2017-02-07 à 16.30.14

La compagnie Gore Fabrics, fabricant des produits GORE-TEX,® a annoncé hier à ISPO Munich, le plus grand salon commercial du secteur du plein air en Europe, qu’elle ferait la transition vers des technologies d’imperméabilisation plus respectueuses de l’environnement, exemptes de PFC dangereux.

Lors du même événement, Greenpeace Suisse a rendu publique sa publication “Révolution PFC dans le secteur des équipements de plein air”, qui est une présentation des progrès effectués en matière d’élimination des PFC dangereux se trouvant dans les équipements de plein air.

Campagne Detox

Depuis le début de la campagne Detox en 2011, Greenpeace a demandé à l’industrie textile d’éliminer tous les produits chimiques dangereux de sa chaîne d’approvisionnement, en mettant l’accent sur les PFC comme étant la famille de produits chimiques à éliminer en premier. En 2015, la campagne Detox Outdoor a pointé les projecteurs sur le secteur des équipements de plein air, bien connu pour utiliser les PFC pour fabriquer des membranes imperméables ou des revêtements hydrofuges. Des centaines de milliers d’amateurs de plein air du monde entier se sont joints à la campagne pour exiger des équipements sans PFC.

« Un grand merci à la communauté d’amateurs de plein air qui nous a soutenu tout au long de notre campagne pour un futur sans produits chimiques dangereux et qui, ultimement, a joué un rôle déterminant dans cette victoire », a déclaré Charles Latimer, porte-parole de Detox Outdoor pour Greenpeace Canada.  « Vu le rôle très influent de Gore Fabrics dans la chaîne d’approvisionnement, cet engagement élargira considérablement la gamme des produits de plein air sans PFC dangereux. »

 Nouvelles technologies plus respectueuses de l’environnement

Gore Fabrics, leader du marché pour les technologies d’imperméabilisation, éliminera les PFC présentant un risque pour l’environnement de ses stratifiés étanches généraux de plein air (correspondant à 85% des produits fabriqués avec ces stratifiés) d’ici la fin de l’année 2020 et de ses stratifiés étanches spécialisés (correspondant au 15% restant des produits fabriqués avec ces stratifiés) d’ici la fin de l’année 2023. La compagnie développera de nouvelles technologies plus respectueuses de l’environnement pour les membranes résistantes aux intempéries et les revêtements hydrofuges des produits de consommation, en étudiant des options à la fois sans fluorine et fluorées ainsi qu’en documentant publiquement qu’aucun PFC dangereux n’a été rejeté dans l’environnement durant le cycle de vie du produit.

« Nos produits peuvent être portés en toute sécurité, mais Gore reconnaît les préoccupations liées à la contamination potentielle de l’environnement par cette famille de produits chimiques, ainsi que le besoin pour de nouvelles technologies plus respectueuses de l’environnement sur le marché », a déclaré Bernhard Kiehl, responsable de la durabilité chez Gore Fabrics. « En tant que chef de file dans la conception de produits dans ce secteur, Gore Fabrics est ravi de la possibilité d’effectuer un changement significatif dans l’industrie du plein air en faisant un investissement très important dans le développement de nouvelles technologies sans PFC présentant un risque à l’environnement. »

Secteur en transformation

Le document Objectif et feuille de route pour éliminer les PFC présentant un risqu pour l’environnement de Gore Fabrics, publié sur le site web de la compagnie, a le potentiel de changer la donne, comme indiqué dans la présentation sur l’industrie de Greenpeace Suisse. Même si plusieurs grandes marques comme The North Face, Mammut et Arc’ Teryx (compagnie canadienne basée à Vancouver) utilisent encore aujourd’hui des PFC dangereux dans leurs produits, l’engagement de Gore, fournisseur important de tissus étanches, pourrait rendre révolue l’utilisation de PFC dans les équipements de plein air.

« L’accélération fulgurante des marchés du plein air vers des technologies exemptes de PFC dangereux –  même si ce n’est pas encore fait – démontre que la transformation du secteur peut être réalisée dans un laps de temps relativement limité, si les acteurs concernés sont disposés à agir ensemble et de manière responsable », a affirmé  M. Latimer.

 Source : Greenpeace Canada

Partager.