Greenpeace réagit à l’annulation du pipeline Énergie Est

0

©Greenpeace/Alex Carvalho

Réagissant à l’annonce de TransCanada qui annule son projet de pipeline de sables bitumineux Énergie Est, Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie, a déclaré:

«C’est une excellente journée pour l’eau, le climat, l’économie et les droits autochtones. Le monde change et la fin de l’ère du pétrole est en vue. Il s’agit d’une incroyable victoire pour tous les citoyens, les environnementalistes, les municipalités, les propriétaires fonciers, les syndicats, les Premières Nations et tous ceux et celles qui ont prouvé qu’il n’y avait pas d’acceptabilité sociale pour ce projet. L’opposition a entraîné des retards majeurs pour ce projet et permis de s’assurer qu’il soit soumis à un test climatique ce qui a fait en sorte que TransCanada a été forcé de reconnaître qu’il n’y a pas de place pour Énergie Est dans un monde où la lutte aux changements climatiques est prise au sérieux.

Ce qui est vrai pour Énergie Est est vrai pour tous les autres pipelines de sables bitumineux: Keystone XL, Ligne 3 et Trans Mountain qui sont incompatibles avec la lutte contre les changements climatiques ainsi que le respect des droits des autochtones et les investisseurs devraient en prendre bonne note. La mobilisation en faveur de l’émergence d’une économie durable, juste et prospère fera en sorte que les autres projets de pipelines de sables bitumineux ne seront jamais construits. La transition vers une économie verte nécessite une élimination rapide de l’utilisation des combustibles fossiles et, au lieu de dépenser des milliards dans les pipelines, cet argent devrait servir à soutenir les travailleurs dans la transition juste vers les énergies à 100% renouvelables ».

Source : Greenpeace Canada

Partager.

Répondre