Victoriaville : créer des opportunités d’affaires avec des résidus industriels

0

 DisplayPicture-1

La Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région et le CFER Normand-Maurice sont heureux d’annoncer la création de Synergie Victoriaville et sa région. Il s’agit d’une initiative de développement économique qui consiste à créer des opportunités d’affaires à partir de résidus industriels. 

À titre d’exemple, citons deux entreprises de Victoriaville qui illustrent bien ce concept, soit Parmalat et Canlac. La fabrication du fromage chez Parmalat produit des résidus de petit lait qui jusqu’alors n’avaient aucune utilité et qui sont désormais utilisés par Canlac pour la production de la lactulose. L’objectif de Synergie Victoriaville et sa région est de trouver ce genre d’opportunités, petite ou grande, et de permettre un maillage entre les entreprises concernées. Dans l’éventualité où un résidu industriel intéressant ne trouve pas preneur, Synergie Victoriaville et sa région tentera de faciliter la création d’une nouvelle entreprise pour compléter l’équation. Ce fut le cas par exemple de l’entreprise Les Produits VBR, créée pour mettre en valeur la matière résiduelle des entreprises de transformation du bois telles que Placage Beaulac.

Piloté par la CDEVR (CLD), ce projet s’inscrit dans la continuité des initiatives réalisées en région par les partenaires du projet depuis 40 ans. Ces initiatives ont contribué, par le fait même, au titre de Berceau du développement durable de la Ville de Victoriaville.

Bonification du soutien offert aux entreprises

Pour André Bellavance, maire de Victoriaville et président de la CDEVR (CLD), ce nouveau projet vient bonifier le soutien offert aux entreprises de la région. « Synergie Victoriaville et sa région s’intégrera au programme d’accompagnement en développement durable de la CDEVR (CLD), la Démarche d2, et collaborera activement avec le programme d’accompagnement à la gestion des matières résiduelles offert par Gesterra afin de maximiser l’impact auprès des entreprises. Il s’agit d’un pas de plus dans notre volonté de devenir un pôle d’innovation attractif en développement durable », précise M. Bellavance.

Le CFER Normand-Maurice est à l’origine de la récupération de la peinture au Québec, rappelle le président de l’organisation, René Thivierge. « Synergie Victoriaville et sa région s’inscrit dans la suite de projets réalisés depuis 2011 en partenariat avec la CDEVR (CLD). Parmi les résultats à notre actif, mentionnons la création de l’entreprise Les Produits VBR ainsi que le recyclage de la tubulure acéricole au CFER Normand-Maurice et chez Recyc Polytube », de rajouter celui-ci.

Identifier des opportunités d’échanges

Au cours des prochains mois, l’équipe de projet, composée de Bernard Lefrançois, David Verville et Francis Gauthier, travaillera à identifier des opportunités d’échanges entre les entreprises et à stimuler la mise en place ou le prototypage de nouveaux produits, et ce, à partir de résidus industriels. De plus, chacune des organisations partenaires demeurera à l’affût des occasions d’affaires pertinentes et fera le lien avec l’équipe en place. Le bilan des actions posées depuis 2011 servira de base de départ pour explorer des opportunités d’affaires profitables aux entreprises de la région.

Synergie Victoriaville et sa région résulte d’une entente de partenariat entre la CDEVR (CLD) et le CFER Normand-Maurice. Le projet dispose d’un financement de 168 405 $, étalé sur deux ans, dans le cadre de l’Appel de propositions – Transition vers l’économie circulaire de RECYC-QUÉBEC.

« C’est important pour RECYC-QUÉBEC de soutenir ce genre de démarche qui réunit les entreprises d’une même région autour d’un objectif commun, soit de donner de la valeur à nos matières pour créer de la richesse au Québec », explique Dany Michaud, président-directeur général de RECYC-QUÉBEC.

À ce montant s’ajoutent les contributions financières et le partage d’expertise de Gesterra, du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI), de la SADC Arthabaska-Érable et du Cégep de Victoriaville. Synergie Victoriaville et sa région reçoit aussi l’appui de la Ville de Victoriaville, de la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable (CCIBFE) et de la Corporation de développement durable (CDD).

Les entreprises de la MRC d’Arthabaska intéressées à participer au projet sont invitées à communiquer avec David Verville par courriel au [email protected], ou par téléphone au 819 758-4138, poste 250.

Plus de détails sur ce projet sont également disponibles sur la page Web : http://www.synergiequebec.ca/projets/victoriaville-et-sa-region.

Source : Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région

Partager.

Répondre