Des passages à niveau pour créer des milieux de vie interconnectés: dépôt d’une pétition à la Chambre des communes

0

Montréal, le 20 mars 2018 – La pétition, initiée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) et le Collectif citoyen pour des passages à niveau, demandant au ministre des Transports fédéral de changer la loi pour décloisonner les voies ferrées par l’implantation de passages à niveau et des passerelles facilitant le transport actif, balisés et sécurisés, vient d’être déposée au parlement d’Ottawa par la députée de Laurier—Sainte-Marie, Hélène Laverdière. La pétition a été signée par 2 300 personnes entre août et décembre 2017.

Les voies ferrées créent de véritables frontières urbaines qui compliquent les déplacements actifs de la population. Parce qu’elles sont clôturées et sans passage à niveau pour piétons et cyclistes sur de longues distances, elles sont responsables de coupures majeures dans le tissu urbain. À bien des endroits, les résidents, mécontents de cet état de fait, se font des passages à travers les clôtures au péril de leur sécurité et malgré les mesures de contrôle et de répression mises en place depuis une dizaine d’années par les entreprises ferroviaires.

Dans les quartiers urbains denses, de tels passages permettent de créer des milieux de vie interconnectés. Selon Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal, « des traverses piétonnières et cyclistes, tous les 500 m dans les zones denses de Montréal, de type passage à niveau, devraient être envisagées. Pour cela, il est nécessaire de mettre à jour le cadre légal réglementant ce type d’aménagement pour permettre aux gens de se déplacer aisément et en sécurité. »

De tels aménagements sont possibles puisqu’il en existe déjà, comme à Boucherville sur une voie du CN, où un passage à niveau a été construit avec des barrières alimentées par panneaux solaires qui se ferment automatiquement quand un train arrive.

« Cela fait plus de 25 ans que ce sujet fait consensus à Montréal: commerçants, organismes communautaires, élus et groupes de citoyens demandent tous la mise en place de passages à niveau, explique Hélène Laverdière, députée de Laurier—Sainte-Marie. Il est temps pour le ministre des Transports d’agir et de répondre à ce besoin de mobilité et de sécurité de milliers de citoyens », a déclaré Mme Hélène Laverdière, députée de Laurier–Sainte-Marie, marraine de la pétition initiée par le CRE-Montréal et le Collectif citoyen pour des passages à niveau.

Souhaitons que cette pétition, en appui à toutes les autres démarches, motive le gouvernement fédéral à poser les gestes nécessaires pour répondre aux enjeux et aux besoins des populations urbaines.

À propos du Conseil régional de l’environnement de Montréal
Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), l’instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. cremtl.qc.ca

Pour plus de renseignements:
Caroline Gosselin, [email protected], 514-842-5890, poste 222

Source: Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal)

Crédit photo: Chicoutimi sur Wikimedia Commons

Partager.

Répondre